EUGÉNIE LEFEBVRE

          Premier prix du Concours international Corneille en 2017 et lauréate du Concours international de chant baroque de Froville en 2013, Eugénie Lefebvre fait ses études au Centre de Musique Baroque de Versailles, puis à la Guildhall School of Music and Drama de Londres.


          Sa passion pour l'opéra baroque lui fait aborder des partitions comme Didon de Purcell, Armide de Lully, Médée de Charpentier, Ercole Amante de Cavalli (Pasithea), Issé de Destouches, Actéon de Charpentier (Hyale), Rinaldo de Haendel (Armida), L'Incoronazione di Poppea de Monteverdi (Nerone, Valetto),Teseo de Haendel (Medea), La Descente d'Orphée aux Enfers de Charpentier (Aréthuse), Les Plaisirs de Versailles de Charpentier (la Conversation), Cadmus et Hermione de Lully (Hymen), Les Amants Magnifiques de Lully (Caliste), le Pouvoir de l'Amour de Pancrace Royer (L'Imagination, Hersilie),
On l'entend également dans le répertoire sacré de Jephté de Carissimi à la Johannes Passion de Bach en passant par les Grands Motets de Pierre Robert, le Reniement de Saint-Pierre, la messe de minuit et le Transfige dulcissime de Charpentier, la Maddalena a piedi di Cristo de Caldara et de Bononcini, le Stabat Mater de Pergolèse.


          Son goût pour la scène l'amène à participer à la production du Bourgeois Gentilhomme avec l'ensemble la Rêveuse dirigé par Florence Bolton et Benjamin Perrot. Cette aventure de près d'un an et demi permet à Eugénie de se produire dans de nombreuses salles et théâtres à travers toute la France.


          Elle apparaît en concert avec le Concert d'Astrée (E. Haïm), les Arts Florissants (W. Christie), Les Talens Lyriques (C. Rousset), Le Concert de la Loge (J. Chauvin), La Rêveuse (F. Bolton et B. Perrot), l'ensemble Correspondances (S. Daucé), Pygmalion (R. Pichon), le Concerto Soave (J-M. Aymes), Sagittarius (M. Laplénie), l'ensemble Sébastien de Brossard (F. Armengaud) et le Poème Harmonique (V. Dumestre).


          Eugénie collabore régulièrement avec de jeunes ensembles talentueux tels que L'Escadron Volant de la Reine, Le Vertigo (J-M Aristizabal) et Les Surprises (L-N Bestion de Camboulas) avec lesquels elle grave ses premiers enregistrements en tant que soliste.
Cette saison nous pourrons découvrir Eugénie à l'Opéra Comique puis à l'Opéra Royal de Versailles avec l'ensemble Pygmalion sous la direction de Raphaël Pichon, dans les rôles de Pasithea et Clerica dans Ercole Amante de Cavalli. Puis au printemps au Théâtre des Champs Elysées en tant que Grande Prêtresse dans la recréation de Acanthe et Céphise de Rameau avec les Ambassadeurs dirigé par Alexis Kossenko, qui fera l'objet d'un enregistrement. L'été sera ponctué par une tournée des Grands Motets de Clérambault avec le CMBV sous la direction de Olivier Schneebeli, à Prague ainsi qu'à la Chapelle Royale du Château de Versailles, qui seront également gravés.


          Plusieurs enregistrements ont paru en 2019, notamment « Soleils Couchants » avec l'organiste Louis-Noël Bestion de Camboulas sous le label d'Harmonia Mundi, puis la recréation de l'opéra Issé d'André Cardinal Destouches avec le CMBV et l'ensemble les Surprises (L-N Bestion de Camboulas) sous le label Ambronay. Egalement la recréation de l'opéra Raoul Barbe Bleue de André Ernest Modeste Grétry avec le CMBV et le Trondheim Baroque Festival (Martin Whalberg) sous le label Aparté. Enfin avec l'ensemble l'Escadron Volant de la Reine l'enregistrement « Il Tedesco » consacré aux madrigaux et villanelles de Johannes Hieronymus Kapsberger paraitra chez Harmonia Mundi courant 2020.